Par Jean-René LAGET, Directeur des publications 

William ABITBOL sur le plateau de « Tout le monde en parle » de Thierry ARDISSON sur France 2 – images INA.fr

« Faut-il mourir pour faire l’unanimité ? » pourrait être une question de Philosophie posée au Bac au mois de Juin 2017. 

Bien évidemment, l’Histoire nous apprend que cette idée ne peut être valable que quand on n’a rien d’important à se reprocher, sans quoi cela voudrait dire que l’on aurait pu pardonner et ne plus décauser les pires crapules connues au travers des âges. 

William ABITBOL (donc dans les « chics types ») est un exemple de Concorde nationale à la française comme de banquet d’irréductibles Gaulois à la fin de chaque Astérix : on se tape dessus puis on s’aime. 

À l’annonce de sa mort rendue publique sur le blog « Antidote » (http://blog.causeur.fr/antidote/william-abitbol-est-mort-003254.html) par son propriétaire et fondateur, le romancier, blogueur et membre de la rédaction de Causeur, David DESGOUILLES, qui avait reçu la nouvelle par sms de la part d’un ami, c’est un élan (trop modeste cependant) de sympathie qui s’est opéré de Gauche jusqu’à la Droite : MRC, MoDem, UDI / Parti Radical, LR, DLF sans oublier le RPF, qui fut son parti d’élection au Parlement Européen, dans sa version pasquaienne, tous lui ont rendu un dernier hommage ému et appuyé sur ses qualités majeures : 

« homme bien », « drôle », « cultivé », « libre », « bons mots », « souverainisme en deuil », « gaulliste », « grand patriote », « républicain » : 

Captures d’écran twitter

Captures d’écran twitter

La flamboyance du Météore : 

De quoi en surprendre plus d’un quand on sait que ce fils de mère catholique croate et de père juif tunisien (flambeur invétéré qu’il n’a rencontré qu’à ses 18 ans) né le 6 Septembre 1949 a été membre, assumé, d’Occident (1967) puis d’Ordre Nouveau mais surtout chargé de mission auprès du Premier Ministre de 1970 à 1974, au moment de ses études à Sciences Po qu’il ne terminera jamais et auprès du Ministre de l’Intérieur de 1993 à 1995, un certain… Charles PASQUA… qu’il avait rencontré en 1976, dont il fut la plume et le Président de son club Demain La France alors qu’il était membre du RPR. 

Sa courte carrière d’élu, il va la mener au RPF-IE, deuxième génération de RPF (voir notre article sur l’histoire RPF : http://www.dtom.fr/archives/rpf-lincroyable-histoire-gaulliste/ ), parti fondé par PASQUA mais aussi par Philippe de VILLIERS au moment des Européennes de 1999.

Il sera élu Député Européen à la suite de ce scrutin et le restera jusqu’en 2004 en siégeant au groupe parlementaire européen « Union pour l’Europe des Nations » de 1999 à 2001 puis « Europe des Démocraties et des Différences » jusqu’en 2004 à sa non réélection. 

Non réélu aussi car tenant, comme Henri GUAINO, d’une ligne de main tendue à la Gauche souverainiste de Jean-Pierre CHEVENEMENT (ce qu’il appelait alors « joindre les républicains des deux rives »), ligne rendue minoritaire par les adhérents, ce qui le forcera à quitter le parti le 30 Novembre 2000 « sans quitter M. PASQUA » pour fonder « Combats Souverainistes » en Janvier 2001 avant de rallier en Novembre de la même année la candidature malheureuse à la Présidentielle de 2002 de l’ancien Ministre de l’Intérieur du Gouvernement Jospin avec son Pôle Républicain.  

Si ABITBOL s’est détourné du RPF-IE, c’est pour une bête et banale brouille : le fait que l’ancien résistant ne l’ait pas prévenu qu’il allait rencontrer lors d’un repas le Président de la République l’époque, Jacques CHIRAC, que William détestait plus que tout. Il avait par exemple reconnu avoir comparé en 1974 le fondateur du futur RPR à… « Pétain »

« Je n’ai jamais cru une seconde à son Gaullisme », ajouta t-il.

Pôle Républicain qu’il rejoindra comme Paul-Marie COUTEAUX, son cosignataire avec cette autre élue européenne, Florence KUNTZ de la tribune marquante publiée dans le Monde et très connue chez les Gaullistes comme chez les souverainistes et détracteurs : « Souverainisme, j’écris ton nom ».

Il échouera à se faire réélire aux Européennes de 2004, moment où le RPF-IE n’était plus qu’une coquille vide jouant son va tout sur ce seul scrutin. 

« Cinglé » pour ses ennemis, « fou » pour son petit nombre d’amis (tel que présenté dans le portrait qui avait été dressé de lui par Libération en Février 2002 / http://www.liberation.fr/portrait/2002/02/13/du-cote-de-chez-che_393670 ) il gardait précieusement avec lui deux billets de 500 francs, lui, « l’anti-européen » convaincu dès ses 18 ans, qui avait fait réaliser cette même année que son portrait Libé une carte de vœux pour 12.000€… en hommage à l’ancienne monnaie nationale. 

Apprécié aussi pour d’autres talents… culinaires :

Après son arrêt de la « politique active », il ouvrira en 2007 le restaurant « Alfred » au 52 Rue Richelieu, entre le Palais Royal et le Musée du Louvres à Paris, petit restaurant aujourd’hui fermé où les gens comme les ex compagnons du parti allaient manger car en plus d’être propriétaire, il y était aussi le cuisinier.

Une fois encore, ses qualités étaient saluées de tous : « noms poétiques des plats », « patron fantastique », « cuisine fraiche et renouvelée ».

Ultimes coups de griffes : 

Mais si l’ancien parlementaire européen semble faire aujourd’hui l’unanimité sur un large spectre politique, c’est aussi parce qu’il a laissé des souvenirs web mémorables lors de la campagne présidentielle de 2012.

En Février 2012, l’ancien grognard de Charles PASQUA avait en effet ouvert un blog intitulé « Les bons jours d’Alfred » où il critiquait ouvertement et de manière virulente le Président sortant et candidat à sa propre succession, Nicolas SARKOZY, qu’il qualifiait de « Poutinet Président », de « Louis XV finissant » ou encore de « People’s président ».

Le 4 Mars 2012, enfonçant le clou, il terminait un de ses billets par :

« (…) « Est-ce que tu te fous du peuple? Nous t’attendons », écrivait Zola. Le premier référendum, ce sera le 6 Mai, donc» » comme le rappelait la journaliste de Médiapart Marine TURCHI  sur son blog : https://blogs.mediapart.fr/marine-turchi/blog/270312/le-critique-le-plus-assassin-du-sarkozysme-vient-de-chez-pasqua .

A sa famille et à ses proches, dtom.fr présente ses plus sincères condoléances. 

Diffuser sur votre réseau
 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,