Par Jean-René LAGET, Directeur des publications 

Les affiches d’Emmanuel MACRON et de Marine LE PEN pour le 2° tour de la Présidentielle – cliquer dessus pour agrandissement 

Les affiches des deux candidats qualifiés pour le 2° tour de la Présidentielle tardent à fleurir sur les panneaux officiels (bien souvent affichées par les équipes locales des partis et candidats qui prennent sur elles de le faire ou la veille du scrutin par l’entreprise chargée de le faire (et qui devrait le faire plus tôt)) et pourtant elles sont bien présentes. 

Et ces affiches nous apprennent que ce 2° tour, supposé être « celui du renouveau, du changement, de l’inédit » selon les candidats et leurs équipes va chercher son inspiration dans les pourtant vieux pots « qu’il faut remplacer ».  

EMMANUEL MACRON – EN MARCHE ! 

A Gauche : 1er tour.

L’AFFICHE : 

Le candidat qui veut rassembler à l’Extrême Centre va à la fois puiser son inspiration d’ « Ensemble, la France » en 1988 et en 2002. 1988 peut être à double tranchant : l’année de la continuité, ici ce serait celle de François Hollande, comme l’a fait François Mitterrand mais dans une époque plus favorable pour continuer de lui-même.  

Macron, « homme de contradictions » ? Ses choix d’inspirations ne plaident en effet pas en sa faveur puisque l’inspiration de 1988 est à la fois celle d’un Jacques CHIRAC que celle d’un François MITTERRAND.  

1988, c’est la campagne « imperdable ». Celle du « Clan Chirac », celle de Claude CHIRAC, coach de son père. Ce même clan qui, majoritairement, soutient le candidat d’En Marche !  

Le fond de l’affiche veut insister sur la gravité comme sur l’espoir et reprend ce même code à celle du 1er Président socialiste de la V° République pour sa campagne de réélection : «La France Unie».  

Enfin 2002, la « menace de l’Extrême Droite », carte que joue à fond l’ancien Secrétaire Général Adjoint de l’Elysée et homme fort de Bercy en s’inspirant aussi du slogan fédérateur du deuxième tour du Président sortant, qui était néanmoins déjà son slogan de 1988.  

Cliquer dessus pour agrandissement

LE CLIP : 

Avec une ambiance sonore « Docteur House », il reprend le fond de l’affiche de campagne du 2° tour et appelle au « rassemblement ». Il n’innove pas par rapport à celui de premier tour, bien au contraire : celui du premier tour, à défaut d’aller dans le fond des idées portait quand même une vision, des visages plutôt qu’une liste à la Prévert de gens à rassembler comme celui du second, balayant très vite les visages des Françaises et des Français pour se recentrer sur celui du candidat.  

Il est comme sa campagne de 2° tour : creux, sans risque, donnant l’image de vouloir se laisser porter face à la candidate du FN.  

Le seul problème… c’est qu’il a 15 ans de retard, comme son slogan (même 29 si on part de celui de 1988) et que rien n’est plus aussi évident qu’avant. 

MARINE LE PEN – FRONT NATIONAL

L’AFFICHE :

La candidate « soutenue » par le Front National utilise elle aussi les codes chiracquiens de 1988 et 2002 mais elle est davantage intéressée par les arrières plan d’images de bibliothèques ou de décors précieux et institutionnels floutés, un peu comme pour son affiche des Régionales de 2004 en Ile de France que par les slogans. La bibliothèque floutée, comme la table sur laquelle s’appuyer, c’est un grand classique qu’elle partage aussi avec la photo officielle de l’ancien Président de la République Georges POMPIDOU.

Seule différence : l’époque n’est plus la même et il faut s’imposer comme femme conquérante, d’où le sens de la posture : mains jointes, légèrement assise sur le bord de la table, jambe en évidence pour ces messieurs, caractère masculin mais femme libérée oblige.  

Etre féminine en Politique tout en restant chic passe t-il par le tailleur bleu / jupe noire, déjà testés en leurs temps par la première (et seule) 1° Ministre de la République française, Edith CRESSON et par la première candidate à s’être qualifiée au second tour de la Présidentielle, Ségolène ROYAL ? Pour celle qui était la première Présidente du FN, il faut croire. 

C’était aussi son tailleur bleu de son clip de 1er tour où elle se présentait comme « mère », « avocate » et « profondément française ».  

Un article de Coralie VINCENT pour Closer présente ce style comme « chic et choc » chez Ségolène ROYAL par exemple :

http://www.closermag.fr/galerie/segolene-royal-les-10-looks-les-plus-marquants-de-sa-carriere-300328/(page)/9 

En revanche, elle a sans doute moins été inspirée concernant son slogan « Choisir la France », un slogan… habituellement publicitaire de Campus de France pour attirer dans l’Hexagone les étudiants… étrangers.  

Cliquer dessus pour agrandissement

LE CLIP : 

A l’exception de la fin du clip qui reprend une partie de sa musique de campagne 2017 accompagnée d’images clés de son aventure présidentielle, la candidate fait impasse sur toute mise en scène pour s’adresser directement aux Français depuis son bureau. 

Pour elle, l’heure est grave : « un choix fondamental (…) de civilisation ». Elle insiste sur la continuité des années Hollande, sur le recyclage et « le soutien des vieilles gloires d’un système à bout de souffle »

Pour la Députée Européenne, « choisir la France c’est choisir son indépendance et sa souveraineté ». Elle promet des référendums, des référendums d’initiative populaire et la proportionnelle. 

Sans le dire explicitement est dénoncée au passage par la candidate l’attitude « belliqueuse » de son adversaire à l’égard des USA de Donald J TRUMP et de la Russie de Vladimir POUTINE.  

La candidate veut également « retirer la Loi El Khomri qui précarise les travailleurs », un geste très symbolique en faveur de l’électorat de la France Insoumise de Jean-Luc MELENCHON. 

Elle cite pour finir le Général de GAULLE « un véritable chef d’Etat », autre geste fait envers l’électorat filloniste comme envers celui de son nouvel allié, Nicolas DUPONT-AIGNAN.  

Les images clés de fin du clip se regroupent pour symboliser son visage et faire apparaître son affiche de campagne du 2° tour, un peu comme si son visage apparaissait le soir du 7 Mai à 20h00 sur tous les écrans, chose qu’elle espère. 

Qui l’emportera ?

Wait and see…

Diffuser sur votre réseau
 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,