Par Jean-René LAGET, Directeur des publications

Dans sa « Décision 161 », le Conseil Constitutionnel, instance de validation des parrainages pour tout candidat à l’élection Présidentielle, a aujourd’hui rendu public sur le réseau social twitter les 1442 parrainages supplémentaires reçus des candidats et validés et venant s’ajouter aux 7781 précédents. 

Le tableau du Conseil Constitutionnel posté sur twitter pour le décompte du 10 Mars 2017 – cliquer dessus pour agrandissement 

Les enseignements : 

François FILLON toujours en tête et de manière écrasante : 

Le Député de Paris et candidat LR (Les Républicains) – RPF (Rassemblement Pour la France) – PCD (Parti Chrétien-Démocrate) – CPNT (Chasse Pêche Nature et Traditions) – CNIP (Centre National des Indépendants et Paysans) – UDI (Union des Démocrates et Indépendants) à la Présidentielle François FILLON, sorti vainqueur en Novembre de la Primaire de la Droite et du Centre caracole toujours en tête des parrainages avec 2111 parrainages validés.

Il écrase tous les « plans B » qui ne sont plus qu’un lointain souvenir, comme Alain JUPPE (288 parrainages mais qui vient d’envoyer son propre parrainage… à François FILLON) ou François BAROIN (9 parrainages alors que 30 étaient revendiqués depuis le début par certains militants sarkozystes hostiles sur twitter à l’ancien Premier Ministre). 

Deuxième et troisième : 

Respectivement le socialiste Benoit HAMON (Gauche), soutenu par le PS (moins les dissidents allant chez MACRON) et EELV (1317) … 

et le candidat et fondateur d’En Marche, le Centre Gauche Emmanuel MACRON (1266), soutenu par : Les Ecologistes de François de RUGY (Gauche), Cap 21 / Rassemblement Citoyen de Corinne LEPAGE (Centre Gauche), le MoDem (Mouvement Démocrate) de François BAYROU (Centre) et l’Alliance Centriste de Jean ARTHUIS (Centre Droit, à l’origine composante UDI). 

Quatrième et cinquième : 

Le Député-Maire d’Yerres et Président de DLF (Debout La France, Droite Gaulliste sociale et souverainiste), son candidat Nicolas DUPONT-AIGNAN qui avait déjà au moins 500 parrainages validés à la date du précédent décompte du 7 Mars. Il en recueille aujourd’hui 623. 

Il est suivi par la Députée Européenne et Présidente du FN, sa candidate également : Marine LE PEN (Extrême Droite) qui a enfin ses 500 précieux sésames et plus encore : 577. 

Sixième et septième :

Possédant elle aussi au moins 500 parrainages validés depuis le 7 Mars la candidate et figure de l’Extrême Gauche trotskiste de LO (Lutte Ouvrière) Nathalie ARTHAUD est sixième en nombre de parrainages validés avec 593. 

Elle est suivie par, une non surprise pour dtom.fr (déjà un dossier complet sur ce parti et sa soudaine apparition dans le jeu médiatique concret : http://www.dtom.fr/archives/montee-de-lupr-dans-un-sondage-en-vue-fruits-dun-travail-de-terrain-ou-du-pouvoir-ps/ ) le Président fondateur de l’UPR, l’Union Populaire Républicaine et son candidat : François ASSELINEAU (Extrême Droite se présentant comme « Divers » ou « Ni Gauche ni Droite mais souverainiste »

Il avait déjà 480 parrainages validés au décompte du 7 Mars et vient d’en obtenir au final du décompte du 10 Mars : 524. 

Huitième et neuvième : 

A partir d’ici ils ne sont pas qualifiés mais ça devrait le faire avec plus ou moins de difficultés. Le huitième devrait en tous cas avoir ses 500 parrainages validés au prochain décompte du 14 Mars : il s’agit du Député Européen et candidat de la France Insoumise (qui est soutenu par le PCF et le PG (Parti de Gauche, parti d’origine fondé par le candidat) Jean-Luc MELENCHON (Extrême Gauche / Gauche anticapitaliste). 

Il recueille pour le moment 432 parrainages, ce qui est quand même bas pour un candidat qui dispose du soutien des communistes qui se sont maintenus suffisamment d’élus par leurs précédentes alliances avec le PS ou lors du Front de Gauche. 

Neuvième : il est pénalisé par la présence de candidatures comme celle de François ASSELINEAU mais il s’y est pris un an à l’avance comme lors de la Présidentielle de 2012 et devrait y arriver : Jacques CHEMINADE, le candidat de son parti S&P (Solidarité et Progrès) (Extrême Gauche / Gauche anticapitaliste).

Il recueille à cette heure 397 parrainages validés sur les 500 nécessaires. 

Dixième, onzième et douzième : 

C’est un peu plus délicat pour eux mais ils sont arrivés sans structures politiques et / ou pour leur première campagne présidentielle et / ou malgré la concurrence acharnée cette année à de bons niveaux de parrainages à une semaine de la fin de la course aux parrainages. Ca peut encore donc le faire pour eux, créant de nécessaires nouvelles surprises dans une campagne aux nombreux rebondissements :

Dixième : le Centriste et Député Jean LASSALLE, dissident du MoDem aime bien marcher lui aussi. Il va à la rencontre de nombreux territoires ruraux dits « abandonnés de la République » et se débrouille plutôt bien même si son rythme de croisière doit considérablement accélérer.

Il recueille à cette heure 289 parrainages validés. C’est symboliquement un de plus que le plan B Juppé, ce qui n’est quand même pas rien et il n’est pas impossible qu’il en ait plus mais garde des parrainages en réserve* pour continuer de les faire monter au cas où en mettant la pression démocratique sur les parrains potentiels.

(* ce sont les élus qui sont chargés d’envoyer les parrainages au Conseil Constitutionnel mais… on ne s’explique par exemple pas l’arrivage d’un coup pour François Asselineau qui a commencé très bas. Cela n’est pas troublant chez un « gros candidat » mais ça peut davantage être étonnant chez un plus modeste, ce qui laisse à penser que certains candidats ont plus de facilités que d’autres pour gérer leur quête de parrainages. De plus, le Parisien a révélé l’existence de 500 parrainages fantômes en attente si jamais François Hollande désirait malgré sa promesse être candidat, ce qui confirme ce constat.) 

Onzième : l’autre candidat de l’Extrême Gauche trotskiste, plutôt réduite à de la figuration à casseroles contre la Droite et l’Extrême Droite : le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) de Philippe POUTOU. Il a à cette heure un peu moins de la moitié des parrainages nécessaires : 245.

Sa progression est très pénible mais il peut encore y arriver.

Il est cependant clair que ni ARTHAUD ni MELENCHON ne vont l’aider à les avoir, surtout quand ils auront ainsi la possibilité de récupérer son parti. Lutte Ouvrière avait historiquement le leadership de popularité sur l’ex LCR et la parenthèse BESANCENOT semble définitivement refermée. 

Douzième : la candidate centriste de LFO (La France qui Ose, soutenue aussi par le PLD, Parti Libéral Démocrate (Centre / Centre Droit) et l’AEI (Alliance Ecologiste Indépendante) ) Rama YADE, qui, ex Secrétaire d’Etat, ex UMP et ex Parti Radical / UDI recueille 151 parrainages.

A Pokémon Rouge ou Bleu 1° version, elle serait la championne mais là c’est loin du compte. Elle peut toutefois avoir gardé en réserve des précieux formulaires pour les envoyer en dernière minute. Nous y verrons un peu plus clair à la date du 14 Mars. 

Nous y verrons un peu plus clair le 14 Mars aussi pour d’autres candidats, dont les niveaux sont très inquiétants mais pas fiables à 100% pour être certain de leur non qualification : 

la Députée Européenne Michèle ALLIOT-MARIE, dissidente LR et fondatrice du mouvement de Droite gaulliste sociale Nouvelle France (38), le Porte-Parole du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) Bastien FAUDOT (Gauche souverainiste, 18) l’écrivain Divers / Centre Alexandre JARDIN (64), le Général Didier TAUZIN (RLF, Rebâtir la France, Droite gaulliste et souverainiste, 41), le leader de Gauche indépendantiste / régionaliste polynésienne Oscar TEMARU (36). (Voir leurs présentations dans notre 1° dossier : http://www.dtom.fr/archives/parrainages-presidentielle-2017-francois-fillon-deja-qualifie/ )

Pour ce qu’il en est des autres candidats un peu médiatisés (CAMUS, GORGES, GUAINO, LARROUTUROU, MARCHANDISE, MARTINEZ, MIGUET, MUMBACH, REGIS, TROADEC, WAECHTER) ou pas du tout (de PREVOISIN, DELAFON, FESSART DE FOUCAULT, GOUE, GUYOT, MILLO, NIKONOFF, TONIUTTI, TRAMBOUZE et VERGNE) la partie semble clairement terminée, leurs niveaux étant catastrophiques (comme pour Renaud CAMUS (1), Henri GUAINO (12), Pierre LARROUTUROU (15), Charlotte MARCHANDISE (35), Jean-Claude MARTINEZ (2) ou Antoine WAECHTER (4)) ou très anecdotiques (Jean-Pierre GORGES (46), Paul MUMBACH (9) ou encore Christian TROADEC (49)).

Wait and see… 

L’infographie postée par le Conseil Constitutionnel pour la date du 10 Mars 2017 et détaillant par département – cliquer dessus pour agrandissement 

Diffuser sur votre réseau
 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,