Tribune libre – Par Jean-René LAGET, Membre du Bureau Politique du RPF officiel (Rassemblement Pour la France) – Délégué National RPFJ (RPF Jeunes)

Le 9 Février 2017, le Journal de 20h00 de France 2 révélait la mise en place d’un test dans « une centaine de points de vente » du contrôle d’identité des joueurs PMU (Pari Mutuel Urbain – courses hippiques) et FDJ (Française des Jeux : Loto, Keno, jeux de grattage, etc…). 

Vidéo FranceInfo / France 2 – 09/02/17 

L’idée : s’identifier non pas auprès du kiosquier, patron de bar ou de maison de la presse mais via une borne de prise de paris qui indiquera un avis favorable (vert) qui validera ou défavorable (rouge) qui empêchera le jeu. 

A l’origine de ce rapport : le Député PS et Porte-Parole du candidat socialiste à la Présidentielle Benoit Hamon (celui qui se dit « proche du pays réel » (La Creuse – Guéret – 09/02/17)… mais qui préconise aussi la dépénalisation de la drogue et la permissivité de sa consommation) Régis Juanico, aidé de l’ancien candidat à la Primaire de la Droite et du Centre (contre François FILLON notamment) empêché faute de parrainages, le Député-Maire pro cumulard Jacques MYARD, qui se veut pourtant aussi membre de la « Droite « Populaire » » (non non pas une blague) pour, selon eux « lutter contre le jeu des mineurs » et « protéger les interdits de jeu »

Toujours selon les deux parlementaires, il ne s’agirait pas « de fliquer ou de lever l’anonymat des 40 millions de joueurs dans notre pays » (L’Info RE)… ce qui semble toutefois mal embarqué quand on va avoir recours à des fichiers et à de l’informatique (bornes reliées à un terminal informatique).  

Ce qui semble bien plus mal embarqué quand l’identité des joueurs est enregistrée au Casino dès 2000€ de gains (et comme on veut ici appliquer des mesures déjà existantes dans les casinos…) 

Ce qui semble encore plus mal embarqué quand le rapport lui même préconise l’extension du fichier des interdits de jeux aux points de vente PMU et FDJ. 

Autre  »argument haut de gamme » avancé : la lutte contre le blanchiment d’argent par des petites sommes (Bercy, Observatoire des Jeux, 2012). 

Capture d’écran image France 2 / FranceInfo

Pourquoi faut-il redouter et combattre cette expérimentation pouvant déboucher sur une mesure ? 

Si cette expérimentation a de fortes chances d’échouer (50% + un retoquage en règle côté CNIL et Justice (éventuels recours) + une image d’un énième accord « UMPS » qui encouragerait au vote FN), elle a aussi de fortes chances de passer (sous médiatisation de l’information (seulement sur France 2 / FranceInfo, RTL, Boursier.com, le Particulier, l’Info RE) en parallèle de surmédiatisations ( »affaires Fillon », Présidentielle, Législatives…), d’une globale soumission des  »p’tites gens » face à l’hygiénisme social / sociétal poussé par la bobocratie (qui pourtant est elle même à l’autre opposé de cet hygiénisme)). 

Les conséquences ? 

On parle de jeux, même d’argent sale. Comment deux députés peuvent-ils avoir l’absurdité de croire qu’il ne serait pas possible de nos jours de contourner ce système quand nécessaire et que ces données seraient sécurisées quand on songe… tout simplement à revenir sur le vote par machines à la Présidentielle (un système en quasi échec total) pour des raisons évidentes de manipulations et de défaut de sécurité des systèmes ? 

Les risques : 

Ils sont nombreux contrairement aux dires de Juanico et Myard : 

la tentation de pister les joueurs : 

notamment les gens endettés qui jouent pour se refaire (et qui obtiennent des petits gains qui tombent au moment opportun dans le mois) à qui on fera la morale et que l’on empêchera de jouer par x ou y moyen (croisement des fichiers là où on estimerait cela « nécessaire »).  

L’hygiénisme social comme sociétal sanctionnera t-il le joueur qui : 

est endetté ou bien « joue trop » selon la subjectivité d’une fréquence de jeu observée ?  

Le système fera t-il le jeu bancaire par croisement de fichiers et fera t-on la morale aux gagnants qui ne déposent pas leur argent en banque comme si cela était une « obligation » et qui finalement ne serait pas imposé l’année suivante par faute de dépôt ? 

Y a t-il aussi un risque de tentation d’assimiler les gains du jeux à un revenu ?  

Ce qui fera par exemple s’attaquer l’Etat aux allocations ? 

Depuis l’ISF et les devises mitterrandiennes, toutes les âneries sont envisageables comme on voulait par exemple diminuer l’allocation handicapé par rapport à son placement sur livret d’épargne. 

« L’Etat touche sur le jeu et c’est lui qui l’organise »

Oui : il touche aussi sur les cigarettes et l’essence mais ça ne l’empêche pas de dire de ne plus fumer ou bien de retirer des permis de conduire.

Mais le plus grand risque : c’est la casse des emplois et des filières :  

le PMU et la FDJ, qui sont défavorables à cette mesure comme à cette expérimentation pourraient accuser de grosses pertes financières et bien entendu de joueurs qui ne vont, par principe ou par manque de moyens techniques, jamais sur les versions web des paris. 

Le recul des bénéfices, c’est : 

un risque de casse d’emplois au sein même du PMU et de la FDJ, déjà que de nombreux emplois de paris ont été supprimés dans les hippodromes, c’est aussi un risque de grave affaiblissement de la filière cheval que le Pari Mutuel Urbain soutient.  

Une fois encore, ce sont les plus petits maillons de la chaîne (kiosquiers, maisons de la presse, bars), déjà fragilisés par l’époque, les contraintes, le RSI (au même moment où certains agents de direction des caisses régionales de la Sécu des Indépendants ont reçu des augmentations allant jusqu’à 13%), etc… qui touchent déjà globalement peu de bénéfices sur ces jeux et paris qui sont malmenés puisque PMU et FDJ pourraient songer à les… remplacer. 

En effet, ils se poseraient logiquement la question du « pourquoi continuer à payer des « intermédiaires » » quand il y a l’internet et quand on prendra l’identité sur des bornes… pouvant elles mêmes enregistrer des paris et se trouver dans des points exclusivement PMU ou FDJ… ou ailleurs sans nécessité de présence humaine (bornes façon distributeurs bancaires). 

Quelle est donc cette société où l’on prélève les organes par consentement PRESUME, où l’on abandonne sous X (sans identité) mais où on aurait besoin d’une carte d’identité pour jouer ? 

Liens utiles : 

https://www.facebook.com/jeanrene.laget.7/

https://twitter.com/jeanrenelaget?lang=fr

www.rpf-site.frhttp://www.rpfjeunes.rpf-site.fr/ – 06.rpf-site.fr 

 

Diffuser sur votre réseau
 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,