Par Jean-René LAGET, Directeur des publications 

Le candidat désigné par la Primaire de la Droite et du Centre et par ces partis, François FILLON

Télévision(s), mails, réseaux sociaux : le Député de Paris désigné candidat à la Présidentielle 2017 suite à la Primaire de la Droite et du Centre par une majorité de votants et les partis Les Républicains (LR), Rassemblement Pour la France (RPF officiel), Chasse Pêche Nature et Traditions (CPNT), Parti Chrétien-Démocrate (PCD) et Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP) (avec quelques soutiens très contrastés à l’UDI) François FILLON contre attaque suite aux nombreuses accusations et soupçons lancés par le journal satirique « Le Canard Enchaîné » et le site d’informations Médiapart et relayés par d’autres médias.   

« Décidé de ne rien céder aux intimidations et aux pressions », l’ancien Premier Ministre déclare dans une lettre adressée aux Françaises et aux Français avoir « choisi de (se) tenir debout face (à eux), face à leur jugement ».

Il réaffirme la légalité des « sommes perçues (qui) ont été strictement déclarées aux impôts, les revenus en découlant strictement imposés ».

Cette mise au point est son combat de vérité : 

«(…) en trente-deux ans de vie politique, je n’ai jamais été mis en cause dans une affaire. J’ai toujours agi dans la stricte légalité et dans la plus parfaite honnêteté. Mais j’ai commis une erreur : en travaillant avec mes proches, j’ai privilégié une collaboration de confiance, qui, aujourd’hui, suscite la défiance. Le temps, l’époque, ont changé. J’ai décidé de mon propre chef d’interrompre cette collaboration en 2013. J’aurais sans doute dû le faire avant. Je vous dois donc des excuses. »

Plaidant pour une « campagne loyale, sans coups bas ni coups montés », il cible deux adversaires principaux : Marine LE PEN (qui) « entraînerait le peuple français (…) dans une désunion nationale » et Emmanuel MACRON qui a déclaré « qu’il n’existe pas de culture française ».

L’ancien disciple de Philippe SEGUIN a une vision pour la France qu’il rappelle en clôture de lettre : 

« un peuple fier dans une France libre (…) projet (qu’il va) continuer à porter. Rien n’ébranlera (sa) volonté. Rien ne (le) détournera des vrais enjeux de cette campagne présidentielle : le redressement de la France et le rassemblement des Français »

Est-ce que cela suffira t-il ? Wait and see…

Diffuser sur votre réseau
 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,